Refonte de la revue Sens Public

La Chaire de recherche dirige la revue Sens Public depuis deux ans et se lance dans une refonte majeure du site. Il faudra traiter de l’historique de la revue et du site lui-même, je ferai ça dans un prochain post. Mais il est toujours utile à ce stade de préciser que la revue est pratiquement un pure player du web. Je dis « pratiquement » car la revue sort une édition papier annuelle, sur la base des articles et essais publiés en ligne.

Sens Public est donc d’abord une revue en ligne, avec un projet éditorial bien particulier dans une démarche intellectuelle et culturelle où vient naturellement s’inscrire la recherche académique, mais pas seulement.

Le Qui sommes-nous? de la revue avance ainsi «trois mixités» au cœur du projet éditorial 

La mixité générationnelle et sociale, d’abord : elle est garante de la constitution d’un réseau riche en ressources, elle oblige à tenir une ligne éthique;
La mixité technique et disciplinaire, ensuite : elle assure la variété des écritures, des formes, des modes d’accès, des références; elle permet au collectif d’évoluer continûment avec les genres pratiqués;
La mixité culturelle et linguistique, enfin : développer les traductions, faire appel aux passeurs de culture, c’est nous maintenir en éveil, stimulés par la circulation des idées

Mais le projet de la revue est aussi et avant tout de former une communauté de savoirs, et ce projet demeure au cœur de la réflexion pour la refonte du site.

Plusieurs chantiers sont menés en parallèle, élaborant ensemble une réflexion de grande ampleur sur l’édition scientifique et l’édition en général, sur la base théorique de l’éditorialisation, telle que définie par la Chaire. Ces chantiers s’étalent sur plusieurs volets de la chaîne éditoriale :

Actuellement en phase de conception, et pour certains volets en phase de développements prototypales, nous menons une série d’entretiens individuels, d’ateliers de co-design avec des lecteurs/chercheurs, des discussions philosophiques avec les développeurs impliqués, etc. J’essaierai de revenir sur ces différentes tâches plus en détail, car certains aspects soulevés ces dernières semaines méritent que l’on s’y attarde quelques instants. Pour les garder en mémoire : la valeur des «ruptures» dans la chaine éditoriale, les décisions philosophico-techniques concernant la mise en forme du contenu, une réflexion sur les dispositifs critiques.

Sans plus attendre, vous pouvez découvrir (et suivre) la partie Diffusion du projet sur le répertoire Github dédié. Cette partie qui concerne un premier volet du futur site de Sens Public sera développé sur le framework Synopsx sur lequel je devrai également revenir. Un cahiers des charges y est en cours de rédaction et consultable.

Les prochains posts éclaireront mieux les différentes dimensions du projet, dans toute son ambition tant sur le plan technique que théorique. En ce qui me concerne, le projet s’inscrit dans une démarche de recherche-action qui nourrira la thèse telle qu’elle se profile.